Éviter les coûts d'audits en cas de table de capitalisation erronée

Redigé par Thibaut Ingelaere – le 8 juin 2020 à 13:51

shutterstock_1436284115.jpg

Table des matières

De nombreuses sociétés font face à des problèmes de réconciliation dans leurs tables de capitalisation, qu’ils utilisent Excel ou un autre programme. Il est d’ailleurs de bon ton de dire que la plupart des cap tables sont erronées. Or, avoir de tels problèmes est préjudiciable à tous les niveaux. Plusieurs choix s’offrent alors à vous.

Régler ses problèmes de réconciliation soi-même

Une table de capitalisation est un document recensant les actionnaires et les différents détenteurs de titres financiers d’une entreprise. Cela inclut les actions et les titres convertibles en actions attribués à chaque associé, investisseur, et salarié. Traditionnellement, depuis l’avènement de l’informatique, les tableaux de capitalisation sont faites sur des tableurs comme Excel. Elles sont tenues par les gérants ou par des mandataires. Le souci est que ces tables faites sur Excel font l’objet de nombreux problèmes de réconciliation.

Si, comme la plupart des start-up, vous faites face à une cap table erronée, vous pouvez tout d’abord choisir de régler le problème vous-même et d’analyser où sont les problèmes de réconciliation. Vous devrez donc chercher si chacune des formules est exacte ou fausse, si vous avez oublié d’ajouter un actionnaire, des investisseurs dotés de BSA ou BSA AIR, ou des employés bénéficiant de BSPCE avec des vestings plus ou moins complexes.

Cela vous fera utiliser des ressources inutiles et vous ralentira. Pire, cela pourra retarder un financement futur si des investisseurs sont prêts à vous faire confiance. Si un fonds de capital-risque vous renvoie votre dossier en vous demandant de revoir votre table de capitalisation, non seulement vous perdrez en crédibilité, mais en plus vous prendrez le risque de passer à côté d’une nouvelle levée de fonds.

Demander un audit à un cabinet d’avocats pour corriger sa cap table

Vous pouvez également partir sur la seconde option de faire appel à un cabinet d’avocats afin qu’il effectue un audit pour vous. Certes, cela vous permettra d’effectuer des tâches plus importantes au même moment, mais les coûts d’audit seront particulièrement coûteux, surtout pour les jeunes startups qui souhaitent croître rapidement.

Si vous êtes une start-up, mais que vous avez une répartition complexe de votre capital, vous devrez très souvent faire appel à une telle solution. Or, plus votre table de capitalisation est compliquée, plus l’audit vous coûtera cher. De l’argent que vous auriez pu investir ailleurs. Les jeunes sociétés sont malheureusement confrontées à des coûts d’audit importants, et qui participent majoritairement à une facture juridique élevée. La facture peut ainsi aller de quelques milliers d’euros à plusieurs dizaines de milliers d’euros selon la gravité des problèmes de réconciliation. De nombreuses sociétés mandatent des avocats à répétition pour corriger leurs tables de capitalisation, par exemple à chaque fois qu’ils souhaitent lever des fonds pour peu qu’il y ait eu l’émission d’autres instruments entre phases de levée de fonds, ce qui est le cas majoritairement.

Cela sera d’autant plus dommageable pour une autre raison. Les investisseurs potentiels (fonds d’investissement, VC, mais aussi business angels) peuvent eux-mêmes, de leur côté, demander des audits financiers et comptables pour évaluer si votre entreprise est viable (principe de due diligence, ou devoir de précaution). Ils le font notamment quand ils perçoivent, après une première étude de votre projet, que les documents que vous avez transmis sont problématiques. La table de capitalisation est un des principaux documents qu’ils regardent afin de juger de votre sérieux. Avoir des problèmes de réconciliation sur votre cap table n’est donc pas qu’un problème pour vous, mais également pour les investisseurs grâce à qui vous pourriez obtenir une nouvelle levée de fonds. Non seulement des spécialistes devront être mandatés pour évaluer votre table de capitalisation, mais si elle est effectivement erronée, vous devrez ensuite demander un audit auprès d’un cabinet.

Faire appel à une plateforme d’actionnariat en ligne pour gérer sa table de capitalisation

Face à ces problèmes de réconciliation coûtant du temps et de l’argent aux jeunes entrepreneurs, de nouvelles solutions dans la FinTech et la LegalTech ont été pensées. L’actionnariat digital, tel que pratique Blockpulse, est un nouveau concept qui permet aux startups d’atteindre une importante réduction des coûts, et ce notamment en matière de frais d’avocats.

Le principe est le suivant. L’actionnariat de votre startup est certifié puis tokenizé par une unique plateforme en ligne, et facilement accessible par vous et vos investisseurs. Les différentes données liées aux différents instruments financiers sont mises à jour en temps réel après chaque opération et transaction. Votre table de capitalisation est alors elle-même mise à jour en temps réel. Ces données sont, de plus, sécurisées et infalsifiables grâce à la technologie blockchain. Les identités des bénéficiaires sont ensuite vérifiées et approuvées conjointement avec notre partenaire Lemonway.

Les problèmes de réconciliation propres aux feuilles de calcul des tableurs deviennent dès lors impossibles parce que les tables de capitalisation sont gérées de façon automatique. Ainsi, il n’y a plus pour vous de coûts liés à des audits de cabinets d’avocats pour vous assurer que les informations contenues dans votre cap table sont correctes et complètes, parce qu’il n’y en aura justement plus besoin. Cela participera grandement à la réduction des coûts de votre entreprise et vous permettra une meilleure gestion de votre actionnariat.

Ensuite

Les dangers d'une cap table gérée sur Excel

Early adopter program

Essayez Blockpulse Gratuitement